mardi 20 septembre 2011

Émile Delcroix et l'ombre sur Paris - Jacques Fuentealba



Aujourd’hui, un auteur estampillé entre de plein pied dans l’aventure numérique ! C’est avec un doigt sur l’écran tactile de nos liseuses que CoCyclics annonce la sortie d’Émile Delcroix et l’ombre sur Paris, de Jacques Fuentealba, chez Walrus !

Quatrième de couverture :

1863, dans un Paris peuplé de créatures fantastiques et de machines extraordinaires.
Émile Delcroix est un jeune étudiant aux Beaux-Arsestranges animé de deux passions, l’une Artistique, l’autre personnelle. D’un côté, il tente depuis des mois d’extirper du papier sa Muse, quintessence de son Talent et de son Inspiration. De l’autre, il y a Floriane, cette splendide Actrice aux cheveux émeraude dont il est épris. Mais les choses changent le jour où Émile se fait voler sa Muse nouvellement née par un sombre et mystérieux personnage.
Des Catacombes à la Cour Chthonienne, des passages secrets de la Sorbonne aux toits de la capitale, le jeune Artiste n’aura de cesse de la retrouver. Mais pendant ce temps, une ombre s’étend sur Paris : une sourde menace s’approche…


Voici également l’occasion de laisser trois de ses bêta-lecteurs s’exprimer sur leur travail en monde steampunk !

Conteuse parle de la phase I, celle de l’alpha-lecture :
« Tout d'abord, en tant que bêta phase I, au tout début du manuscrit, j'ai été favorablement impressionnée par le rythme et la fluidité des descriptions, des situations. L’auteur qu’Arnaldus et moi nous apprêtions à lire en phase I avait une plume de qualité, indéniablement.
Ensuite, nous avons plongé dans l’univers d’Émile. Un univers riche, à n’en pas douter, où de nombreux fils d’intrigue se croisaient et se mêlaient. Nous avons posé des questions, cherché à comprendre tel ou tel point. Les réponses nous ont dévoilé un monde complexe, apte à soutenir plusieurs histoires. Les facultés créatrices de Jacques nous ont impressionnés.
Après nos premiers échanges, nous avons suggéré la rédaction de fiches de personnages. Puis Arnaldus a inventé un petit tableau Excel d’analyse de tension par thème, pour suivre les évolutions des différents chapitres et le suspens global. Un petit tableau qui a intéressé d’autres grenouilles. Nous avons ensuite relu plusieurs versions de synopsis, pour aider Jacques à trouver un centrage optimum de l’intrigue.
Ces intenses réflexions se sont poursuivies presque un an (aout 2008 – juillet 2009). Puis Jacques a établi une trame de travail, et engagé sa phase II, avec tous nos souhaits. »

Arnaldus ajoute :
« Lorsque j’ai découvert le manuscrit de Jacques, lors de son premier cycle de bêta–lecture sur CoCyclics, j’ai été immédiatement émerveillé par son univers. Ce Paris alternatif, transformé par cette simple et géniale idée que la puissance évocatrice de l’Art devienne force de modification du réel, que la métaphore devienne transformation, est le plus extraordinaire exemple de sens of wonder qu’il m’a été donné de ressentir depuis longtemps. Je me souviens avoir pensé, avec plus qu’une pointe d’envie, « mais pourquoi n’ai-je jamais pensé à cela ? »
Notre travail à Conteuse et à moi à principalement concerné les aspects « classiques » du manuscrit de Jacques, et nous avons à de nombreuses reprises constaté l’exubérance de son imagination. Chacune de nos questions dévoilait un aspect de l’univers de l’auteur, déjà prévu et pensé par lui. Sans exagérer, le monde qu’il a créé est assez riche pour une dizaine de romans, au moins. Je souhaite à celui-ci, le premier, un magnifique destin. »

Ereneril a participé à la phase III :
« Lors de la soumission du roman, j'ai été immédiatement conquis par le style de l'auteur. Mais, c'est un paradoxe, j'avais hésité à voter "non", ne voyant pas comment aider Jacques à améliorer son roman qui me paraissait d'une trop bonne qualité pour que je puisse l'aider. Je n'ai donc découvert Émile Delcroix qu'en phase III, alors qu'il était à la recherche de Bêta pour traquer les coquilles et autres imperfections.
Cette lecture fut un véritable bonheur. L'ambiance mêlant le Paris fantastique dans un univers "Steampunk" est parfaitement rendue et les errances d'Emile dans les rues et les sous-sols de la capitale m'ont captivé. Ce roman est prenant tant par son histoire mystérieuse à souhait que par l'ambiance qu'il rend de la première à la dernière page.
De plus, ne boudons pas notre plaisir, Jacques distille régulièrement des références décalées sur l'architecture, les monuments et lieux célèbres de Paris. Quiconque est un jour entré à la Bibliothèque Sainte-Geneviève et en a admiré la solennité ne peut qu'arborer un sourire complice réjoui à la description de la bibliothèque Sainte-Guenièvre que visite le héros.
Une bonne histoire, un style travaillé mais fluide, une ambiance prenante et des références nostalgiques. Que demander de plus ? »

Enfin Khellendros donne définitivement envie de découvrir Émile Delcroix … :
« À la lecture de la soumission du manuscrit de Jacques, il y avait déjà toutes les accroches et les promesses d'un grand roman : le dépaysement dans un cadre connu, des créatures dans la même tendance, à la fois classiques et à redécouvrir (vampires, golems,...) et surtout, des pépites d'idées les Beaux-Arsestranges, les Muses.
Lors du cycle, ces premières impressions se sont vues confirmées et nous avons eu le plaisir de corriger (durant la phase III dans mon cas), un livre qui parle aussi bien aux artistes qu'aux férus d'action et de suspens. Bref, Émile Delcroix, un super moment de bêta-lecture et de travail avec Jacques Fuentealba et un super livre au final ! »

Nous nous joignons à nos quatre témoins pour souhaiter un beau parcours à Jacques Fuentealba et Émile Delcroix!

1 commentaire :

  1. Toutes mes félicitations à Jacques. Quel beau travail d'équipe !

    RépondreSupprimer