vendredi 15 novembre 2013

Le blog 100% francophone de Cécile Duquenne

Hello, Guten Tag, Hej,

Non, Tintamar(r)e n’est pas devenu polyglotte, puisque au contraire, nous posons nos valises aux portes de SFFF 100% VF. Un blog tenu par Cécile Duquenne qui est aussi à l'initiative des "Nuits de l'écriture" dont nous vous avions parlé dans un précédent article. Un membre de l'équipe Tintama(r)re lui a posé quelques questions : 


Bonjour Cécile, merci d’avoir accepté de nous faire visiter ton blog où tu chroniques des livres écrits par des auteurs francophones.

Merci à vous de m'accueillir ici à nouveau ^_^

http://sffffrancophone.blogspot.be/

Comment s'organise le blog? J’ai remarqué que certains jours de la semaine ont un sujet dédié, comme par exemple le tag « c’est lundi », peux-tu nous en dire plus ?

Le blog n'a pas vraiment d'organisation figée : ça se fait surtout au fil de mes humeurs, de mes lectures... quand j'ai quelque chose à y dire, je poste une entrée, sinon, eh bien... je me tais. ;-) Il n'y a que le "C'est Lundi, que lisez-vous ?" qui a son jour dédié, parce que c'est un rendez-vous d'une partie de la blogosphère littéraire et que je m'y tiens. Sinon, j'avoue, je n'ai pas d'organisation particulière. Notamment parce que j'ai remarqué que pas mal de blogs s'enferment dans une structure qui devient parfois tellement pesante pour son blogueur qu'il finit par s'en dégoûter et/ou perdre le goût de lire... or, je refuse de laisser ça m'arriver ! :)

Combien de livres lis-tu en moyenne par mois ?


Une dizaine, cela dit je ne peux pas parler de tout sur le blog. Une bonne moitié sont francophones mais, pour le reste, non. Il y a de l'anglo-saxon, de l'américain... et beaucoup de japonais, études obligent ! Sinon, je lis aussi pas mal d'essais sur la traduction, l'interculturalité, etc. Mais je n'en parle pas sur le blog, tandis que je profite de mes rendez-vous du "C'est lundi, que lisez-vous ?" pour évoquer mes lectures de fictions non francophones.

L'opinion courante voudrait que le vivier francophone soit très restreint, as-tu déjà eu l'impression d'en avoir fait le tour ?

Restreint ? Restreint ??
Cela fait dix ans que je lis des romans francophones, bientôt deux ans que j'ai un blog sur le sujet, et plus le temps passe, plus j'ai l'impression que ce domaine est vaste !
Il faut savoir que la SFFF francophone d'aujourd'hui n'est plus du tout la même qu'il y a dix ans. Nouveaux éditeurs, nouveaux auteurs, nouveaux supports... c'est en renouvellement constant ! Et en inflation constante. Sincèrement, c'est un milieu aussi vaste que dynamique, avec de multiples voix différentes, des plumes très variées. Depuis dix ans, on a l'émergence d'une voix littéraire française originale, à la fois unique et multiple. Et pour preuve : nous sommes de plus en plus traduits et appréciés à l'étranger pour cela ! Alors non, ce n'est pas un vivier, et encore moins restreint (à la fois en termes de nombre d'auteurs et de variation des genres et des contenus).

Et c'est ce que je voulais montrer avec mon blog : que le milieu de la SFFF francophone est vaste et que, oui, on peut facilement y dédier son blog - voire une bonne moitié de son temps de lecture, et même bien plus ;)

As-tu noté des tendances particulières aux auteurs francophones ? Des sujets davantage abordés ?

Oui et non.
Oui car il y a clairement des effets de mode : en ce moment, en France, c'est la bit-lit, le zombie, bref, l'urban fantasy. Il y en a beaucoup (trop ?), notamment chez les petits éditeurs qui surfent sur la vague (et on les comprend). Il y a du bon et du mauvais dans cette mode.

Non car, comme je l'ai dit plus haut, la SFFF francophone a l'incroyable capacité de se renouveler constamment, de ne jamais se satisfaire de ce qu'elle a, de la simple mode. Selon moi, la spécificité française, elle est là. :)

En commentaire au tout premier article posté lors de la création du blog, en mars 2012, tu t’engageais à écrire environ deux chroniques par semaine. Plus d’un an et demi après, pari tenu ?

Non ! Tout simplement parce que si je devais publier deux chroniques par semaine, je ne lirais plus du tout de littérature étrangère. Ni d'essais. Or, je tiens à conserver l'éclectisme, la liberté de lire (ou non !) du francophone quand je veux comme je veux.

En plus de lire quotidiennement pour entretenir ce blog, tu es l'auteure des Nécrophiles Anonymes dont le tome deux publié aux éditions voy'[el] est dès à présent en précommande. En consultant ma boule de cristal, j'ai appris tu avais d'autres projets d'écriture sur le feu, et que tu modères aussi les nuits de l’écriture… Admets-le, tu as un double !

Non mais je bois beaucoup de thé (c'est la boisson des Super-Héros ;)). Et surtout, pour certaines raisons personnelles, j'ai la conscience aiguë qu'on n'a qu'une vie pour tout faire. Alors je lis, j'écris, je ne m'arrête jamais... d'une part parce que je déteste l'inactivité et, d'autre part, parce que j'ai plein d'envie et que je suis comme Antigone : je veux tout, et tout de suite. Alors je fais tout, et tout de suite. Ou du moins quand j'en ai envie.




Parce que je ne m'impose rien. Le mot d'ordre, chez moi, est "plaisir". C'est ma quête du bonheur personnel. Et tous les jours, je trouve le bonheur dans ce que je fais. Un éternel recommencement :)

Merci d'avoir accepté de répondre à nos questions, Cécile, et au plaisir de lire ta prochaine chronique.

Merci à vous... et à la prochaine alors !

2 commentaires :

  1. Un entretien très sympa à lire, bravo !

    RépondreSupprimer
  2. Merci à ce blog pour toutes les découvertes qu'il permet de faire !

    RépondreSupprimer